Brigitte Schuermans

Artiste Peintre Sculpteur

Publications

A lire ...

 

 

Miguel Mesquita da Cunha & Brigitte Schuermans, Tribu & Avec toi

 

Corps accords

Dans le « repons » de leurs deux livres à quatre mains, Bri­gitte Schuer­mans (aux pin­ceaux) et Miguel Mes­quita da Cunha (à l’écriture) acceptent un cer­tain « débridé ». Celle « qui assume sa nudité » peint le corps de l’amant dans le même appa­reil. Mais dans les deux cas nul exhi­bi­tion­nisme. La pein­ture quoique figu­rale sug­gère est bien au-delà du réa­lisme par la puis­sance de la matière et de ses cou­leurs. Quant au texte, il devient méta­phore — mais sans rien édul­co­rer des semences d’étoiles d’or qui jonchent la couche où fina­le­ment les corps s’apaisent. 
Les deux œuvres se répondent dans l’alliance de la joie et de la liberté. Elles sont donc liées moins par un nœud de contraintes que par un vœu « ouvert et intime ». Les mots deviennent des traces d’existence sur le blanc de la page et les pein­tures des incar­tades sen­ti­men­tales aussi denses que char­gées. Le rituel amou­reux reste un « rituel d’élévation » aussi plas­tique et poé­tique qu’existentiel.

Par la femme, il s’agit de renaître et d’avancer comme si le poète n’avait vrai­ment com­mencé à écrire qu’à tra­vers elle. Les deux livres en leur par­tage prouvent qu’on ne se débar­rasse pas de la « vraie » his­toire d’amour : elle se pro­longe dans la vio­lence de la dé/re– pos­ses­sion  puisque quel­que­chose touche à l’essentiel de l’être dans sa chair autant que dans son âme.
Textes et images illus­trent com­ment dans la réa­lité acquise rien n’est jamais acquis. Preuve que l’amour offert n’est pas une simple « don­née ». Néan­moins, la poé­sie et la pein­ture per­mettent au réel de se ren­for­cer dans une sorte d’hymen tacite. Par delà l’épreuve du temps, le futur devient pro­bable et les « jour­nées enfantes » dont parla Rim­baud sont encore pos­sibles. Les jour­nées, mais aussi les nuits « comme nulles autres / Sur la rue bor­dée de mon­tagne et de désirs » et constel­lées d’attente.

Mots et pein­tures ruinent ici toute iner­tie concep­tuelle et dési­gnent l’amour dans un cer­tain excès mys­té­rieux. Ce que l’un des amants ouvre, l’autre le creuse arra­chant les pro­messes au déses­poir et au déri­soire puisqu’émerge le feu du feu. S’inscrit une tache lumi­neuse (aveu­glante voire aveu­glée diraient les mau­vais « cou­cheurs ») essen­tielle au cœur même de l’obscurité. Soleil et chair deviennent des mots capables de trans­muer le passé anté­rieur de l’être en len­de­mains. Encore faut-il avoir la chance du poète : pour lui, aux « ordi­naires péri­cli­tantes sur leurs aiguilles / capa­ra­çon­nées de fard de fadeur et de fiel » fait place l’Unique qui, au livre comme à son auteur, accorde la lumière. Là com­mence enfin l’ « avé­ne­men­tiel » du trans­port amou­reux que cha­cun à leur manière les deux pro­ta­go­nistes célèbrent.

jean-paul gavard-perret

Miguel Mes­quita da Cunha & Bri­gitte Schuer­mans, Tribu & Avec toi,Chez les auteurs, Bruxelles, sep­tembre 2015.

 

Travail universitaire

     - L'univers tranquille de Jean Robie, Université Libre de Bruxelles, Mémoire de licence, 1981

Ouvrages

      - Le jardin d'Aurélien, Frison-Roche et Nauwelaerts, 1998

Le jardin d'Aurélien est un livre destiné aux enfants de 4 à 12 ans dont un proche est atteint d'un cancer. Il s'agit d'une histoire relatant l'amitié réconfortante entre Didier le jardinier et Aurélien.

Avec simplicitié, au moyen d'une métaphore, on aborde le processus de la maladie et le traitement de chimiothérapie. Avec tendresse, on maintient l'espoir de la guérison.

Grâce à un questionnaire, le jeune lecteur peut exprimer ses sentiments.

Tout est là pour aider l'enfant à puiser dans les ressources enfouies dans son coeur.

     

       - De tuin van Jonas, Nauwelaers, 1998 ( traduction néérlandaise du Jardin d'Aurélien )

     

Ouvrages collectifs

      - Jean Robie, 1821-1910, Fondation Jean Robie, Racine, 2007

 


 

Brigitte Schuermans 

Fondation Jean Robie

 

 


Éminent artiste du 19e siècle, l'académicien Jean Robie excellait essentiellement dans le genre peu bruyant de la nature morte. Peintre mais également écrivain, aucune publication n'existait encore concernant l'oeuvre abondante de cette attachante personnalité.
L'ouvrage propose une biographie de l'artiste ainsi que la présentation de son oeuvre picturale et manuscrite, suivie d'un catalogue dont les oeuvres sont classées par ordre thématique.
À partir de documents d'archives, conservés par la Fondation Jean Robie, une nouvelle vision de la vie d'artiste au 19e siècle est ainsi racontée. Ils font de cette première monographie de Jean Robie un ouvrage riche et complet. Il deviendra un livre de référence pour les amateurs d'art et les collectionneurs.

 

 

Foire du Livre, le 8 mars 2008 

Kathleen de Fays, Brigitte Schuermans, Geneviève Leroy

 

   - La Libre Belgique, 15 février 2008, Ph. Farcy

 

     

     - Hugo Van der Goes, (1430/40 - 1482) l'homme et son oeuvre, Le Cri/Le Musée de

        Louvain-la-Neuve, 1982

       

 

     - Jean Vervisch, Galerie Patrick Lancz, Hayez

 

Notices

     - Dictionnaire des Peintres Belges, La Renaissance du Livre, 1994

     - Dictionnaire des Peintres, Piron, 2007

 

 

  

Brigitte Schuermans

Coordonnées

email: info@brigitte-schuermans.be
Facebook: Brigitte Schuermans